Imprimer

Circulation et transport - Aéroport

Photo de l'aéroport de Rimouski

599, rue des Voiliers

 

L’aéroport de Rimouski constitue un atout important pour le développement de la communauté régionale. Voisin du parc industriel, l’aéroport est situé au carrefour des voies routière, maritime et ferroviaire, à moins de 3 kilomètres du centre-ville. Il facilite les déplacements du public voyageur et des gens d’affaires tout en permettant le transport de marchandises. L’aéroport de Rimouski est un point de desserte pour les liaisons interrives, pour l’aviation d’affaires, la formation des pilotes et les activités sportives et récréatives liées au domaine de l’aviation.

L’aéroport de Rimouski est une plaque tournante qui accueille annuellement environ 2 000 mouvements d’aéronefs. En cela, il est un point de desserte pour les liaisons interrives et vers la métropole, pour l’aviation d’affaires les activités sportives et récréatives liées au domaine de l’aviation.

Aérogare Paul-Émile-Lapointe

Le 1er octobre 2005, à la suite de travaux de réfection majeurs dans le secteur de l’aérogare où se déroulent les activités liées au domaine aéroportuaire, la Ville de Rimouski a procédé au dévoilement officiel de la nouvelle dénomination de l’aérogare, soit « Aérogare Paul-Émile-Lapointe » en l’honneur de ce pionnier de l’aviation du Québec.

Paul-Émile Lapointe est né le 30 janvier 1922, à Saint-Éleuthère (aujourd’hui, Pohénégamook). C’est en 1933, en observant le passage de l’escadrille d’Italo Balbo au-dessus de son village, que Paul-Émile Lapointe découvrit sa vocation. La Seconde Guerre mondiale l’incita à s’enrôler en 1941 et il obtint son brevet de pilote le 11 mars 1942 à Saint-Hubert. Pilote de chasse (Spitfire) en Afrique du Nord et en Europe, il effectua 211 envolées de combat au front.

À l’automne 1946, Paul-Émile Lapointe fonda, avec le milieu des affaires rimouskois, le Syndicat d’aviation du Golfe et Air Rimouski, qui fusionnèrent en 1953, sous l’appellation de « Quebecair ». La croissance de la compagnie Québecair fut telle, que dans les années 80, elle était devenue le transporteur national du gouvernement québécois.

Le 27 avril 1975, le commandant Paul-Émile Lapointe s’éteignait, vaincu par la maladie. Âme de la compagnie Quebecair, du début jusqu’à son décès prématuré, à l’âge de 53 ans, il a accumulé, en relativement peu de temps, un total impressionnant de 25 000 heures de vol, soit l’équivalent de près de 3 ans dans les airs. Le 26 novembre 2003, il a été intronisé au Panthéon de l’Air et de l’Espace du Québec.

En donnant le nom du commandant Paul-Émile-Lapointe à son aérogare, la Ville de Rimouski voulait honorer la mémoire d’un des plus grands pionniers de l’aviation civile au Québec.
 

Haut


Son histoire
Les installations de l’aéroport témoignent de l’héritage d’un passé glorieux qui remonte à 1927, alors que le ministère de la Défense nationale entreprenait sa construction pour en faire un terminus de la première route postale aérienne canadienne. Au cours des années 30 et 40, les programmes de lutte contre le chômage mis de l’avant par le gouvernement fédéral, ainsi que les besoins de la défense au cours de la Seconde Guerre mondiale, lui ont permis de se développer.

Dès 1946, la Ville de Rimouski louait cet aéroport du gouvernement fédéral. L’utilisation civile qui en a été faite par la suite a contribué au développement des activités de la compagnie Quebecair qui a poursuivi ses activités à Rimouski jusqu’en 1969.

Le 20 avril 1999, l’Aviation civile a conféré à l’aéroport de Rimouski le certificat d’aéroport numéro 5151-1-Q208. Le 19 avril 2002, la Ville de Rimouski acquerrait l’aéroport du gouvernement du Canada par convention de cession. Depuis, la Ville de Rimouski est propriétaire et gestionnaire de son aéroport.


Ses équipements
La piste asphaltée de 1 402 m (4 600 pi) de longueur sur 46 m (150 pi) de largeur lui permet de recevoir des aéronefs turbo-propulsés de même que certains réactés d’une capacité de plus de 50 passagers et d’un poids au décollage supérieur à 22 680 kg (50 000 lbs). L’aéroport peut compter sur des aides visuelles aux aires de manœuvre et des aides électroniques à la navigation qui permettent aux aéronefs d’effectuer des approches en vol de non-précision. L’aéroport de Rimouski est également doté d’une approche de type « GPS » et de deux (2) systèmes indicateur de pente d'approche de prévision (PAPI).

Haut


Fiche technique

Équipements

Usage

Taille

Aire de trafic

Activités intermodales
Ravitaillement en carburant
Stationnement des aéronefs

Superficie approximative de 4 500 m2  (48 420 pi2)

Aérogare
Paul-Émile-Lapointe

Salle commune
Attente des passagers
Bureaux administratifs

Superficie de
1 226,28 m2 (13 200 pi 2) répartie sur deux étages

Hangars (2) reliés par un bâtiment de deux étages de 1 114,8 m2 (12 000 pi2).

Stationnement et entreposage

Superficie totale de plus de 3 158,7 m 2  (34 000 pi 2)

Téléphone : 418 724-3177

Haut

Résumé de la tarification à l’aéroport de Rimouski
en vigueur du 1er juillet 2014 au 30 juin 2015

Services

Frais

Heure

Jour

Mois

Année

Atterrissage*

(Exemption pour monomoteur à piston de moins de 4 000 kg et immatriculation de type « État »)

20,83 $

 
 
 
 

Stationnement extérieur monomoteur à piston de moins de 4 000 kg

 
 

8,33 $ (après une période de 24 heures au sol)

57,29 $

 

Stationnement extérieur des autres types d'aéronefs

(Exemption immatriculation de type « État »)

 
 

12,50 $ (après une période de 6 heures au sol)

78,11 $

 

Stationnement intérieur des aéronefs

 
 

Le montant le plus élevé entre 
25 $/jour ou
0,38 $/m2

Le montant le plus élevé entre 
156,23 $/m. ou 1,82 $/m2

Le montant le plus élevé entre
104,15 $/m. ou
1,31 $/m2 avec engagement préalable par bail d'un an

Utilisation des prises électriques

 

6,24 $
(3 h et moins)
14,59 $
(3 à
24 h)

 

130,18 $

 

*Les frais d’atterrissage des aéronefs, dont les propriétaires louent une place d’affaires dans l’aérogare de Rimouski, ne peuvent excéder 130,18 $ par mois de calendrier.

Note : des frais additionnels équivalents à cinquante pourcent (50%) seront chargés aux non-résidents de la MRC de Rimouski-Neigette.

Tous les tarifs sont assujettis à la TPS et la TVQ.


LA DIRECTION DE L’AÉROPORT
 

 


 

Haut