Imprimer

Loisirs, culture et vie communautaire - Prix culturels rimouskois

Gala des Prix culturels rimouskois – Jeudi 1er mai 2014

INVITATION DU PRÉSIDENT D’HONNEUR

Depuis quelques années à Rimouski, le début du mois de mai amène un événement printanier fort important pour la culture et ses nombreux intervenants : le Gala des Prix culturels rimouskois. C’est à cette occasion, lors d’une rencontre conviviale et festive, que nous est donnée l’opportunité de reconnaître l’apport des différents acteurs de la scène culturelle rimouskoise. C’est aussi le moment de constater l’importante place qu’occupe la culture et ses multiples manifestations dans la vie de notre collectivité.

En effet, que serait notre vie sans la culture qui nous rassemble et qui nous aide à mieux comprendre notre relation aux autres, sans cette activité humaine qui écrit jour après jour notre histoire? Que serait notre société sans ces personnes engagées qui la font et qui, à l’occasion, nous amènent à adopter un point de vue critique tout en nous ramenant à l’essentiel ?

Pouvons-nous seulement imaginer un instant ce que serait notre vie sans les arts et sans les artistes?

En venant célébrer la culture rimouskoise le 1er mai prochain, vous aurez l’occasion de rencontrer celles et ceux qui, tout au long de l’année, travaillent à rendre notre vie meilleure. Cette fête sera une occasion unique de manifester votre reconnaissance et votre attachement à ces artistes, à ces travailleuses et travailleurs culturels, ces agents de changement qui nous invitent à voir plus loin, à dépasser notre réalité quotidienne et qui, ainsi, réenchantent notre monde.

Ensemble, célébrons notre culture ! Bien chaleureusement, je vous y invite.

Appel de candidatures - Prix culturels Rimouskois 2014

Logo des prix culturels rimouskois

HISTORIQUE

La Ville de Rimouski, le comité consultatif culturel permanent de la Ville et le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec ont annoncé la création des Prix culturels rimouskois en novembre 2007. Cet événement a pris son origine dans le cadre de l’Entente de développement culturel 2003-2006 intervenue entre la Ville et le ministère de la Culture et des Communications (maintenant connu sous le nom de ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec). Une somme de 4 000 $ y avait été investie par les deux partenaires.

La vitalité culturelle rimouskoise est une tradition construite et affermie au fil de l’histoire; aujourd’hui entretenue par les organismes, les institutions et les artistes, cette vitalité se reconnaît à l’expertise et à la compétence de la pratique professionnelle et à l’enrichissement et au rayonnement qu’elle apporte à la communauté.¹
¹ Politique culturelle de la Ville de Rimouski

Le Gala des Prix culturels rimouskois est un événement rassembleur important pour le milieu culturel rimouskois. Cette soirée festive et conviviale a pour objectif de reconnaître la qualité du travail des artistes, des artisans, des organismes et des travailleurs culturels qui contribuent au développement culturel de la Ville de Rimouski.

Ouvert au grand public, le Gala des Prix culturels rimouskois, permet aux citoyennes et aux citoyens de Rimouski de mieux connaître les artistes et organismes culturels qui évoluent sur notre territoire, et qui nous proposent des productions et des événements culturels de qualité. La mise en place des Prix culturels rimouskois constitue un soutien tangible à la vitalité culturelle par la tenue de cet événement festif et convivial.

Par la remise d’une œuvre significative, les Prix culturels rimouskois sont attribués aux lauréats dans les catégories suivantes :

  • Artiste de la relève ou collectif d’artistes de la relève
  • Artiste ou collectif d’artistes
  • Organisme culturel
  • Événement culturel
  • PRIX HOMMAGE : chaque année, la Ville de Rimouski profite du Gala pour rendre hommage à une personne dont la contribution au milieu culturel mérite d’être soulignée au-delà de toutes les catégories.
Haut

LES PRIX CULTURELS EN 2013

 

Catégorie « Artiste ou collectif d'artistes de la relève » : Rémy Bélanger de Beauport

L’artiste multidisciplinaire Rémy Bélanger de Beauport est un violoncelliste improvisateur, pianiste accompagnateur de ballet classique, bassiste, guitariste, chanteur, drummer rock, professeur de mathématiques, organisateur d’évènements culturels et militant féministe. Il grandit à Québec et déménage à Montréal pour compléter un parcours universitaire inhabituel : baccalauréat en composition musicale (Université McGill, 2007), baccalauréat en mathématiques (Université du Québec à Montréal, 2009) et maîtrise en théorie musicale (Université McGill, 2011). Monsieur Bélanger de Beauport habite depuis plus de 2 ans à Rimouski où il a cofondé La Vide, un espace de pratique et une communauté artistique multidisciplinaire. Il enseigne les mathématiques au Cégep de Rimouski en plus d’agir comme auxiliaire d’enseignement au Programme court de 2e cycle en Étude de la pratique artistique de l’Université du Québec à Rimouski.

Catégorie « Artiste ou collectif d’artistes » : Vincent Rioux - VoRo

Après avoir répété à tout le monde, pendant toute son enfance : « Je veux être dessinateur de BD », ce bédéiste chevronné fit des études en graphisme, et obtint son diplôme à Rivière-du-Loup, au cas où! En Europe, il découvrit la BD semi-réaliste et réaliste ainsi que ses grands maîtres. C'est à ce moment que son style de dessin commença sa mutation vers quelque chose de plus adulte et réaliste. À son retour au Québec, il réalisa un album nommé « La Mare au Diable ». Cette histoire publiée aux éditions Mille-Îles s'est mérité le prix Bédélys Québec, le prix Réal Fillion du Festival BD de Québec et le prix du site BD Québec 2001. Par la suite, « La Mare au Diable » a été distribuée en Europe par les éditions 400 Coups France. Maintenant, VoRo travaille pour les Éditions Vents d'Ouest sur une série de trois albums nommée « Tard dans la nuit ».

Catégorie « Organisme culturel » : Corporation Métiers d'art / Bas-Saint-Laurent

La Corporation Métiers d’art/Bas-Saint-Laurent, créée en l’an 2000, est un réseau de développement et de professionnalisation des métiers d’art sur le territoire bas-laurentien. Elle a comme mission de tout mettre en œuvre pour structurer et consolider l’industrie culturelle des métiers d’art dans une vision de développement régional durable. Elle regroupe les artisans des métiers d’art du Bas-Saint-Laurent, les accompagne et les soutient dans l’atteinte de leurs objectifs. Elle favorise la diffusion et la mise en marché de la production des membres, elle est là pour éduquer le public et accroître la compréhension des métiers d’art et de leurs traditions en vue de maintenir la mémoire des collectivités et de démontrer leur importance pour le développement régional durable. Elle crée des évènements pour faciliter les échanges entre la population et les artisans et pour permettre des démonstrations de leurs savoir-faire tout en favorisant l’acquisition de connaissances et la transmission du patrimoine culturel.

Catégorie « Événement culturel » : Opéra-Théâtre de Rimouski pour Le Titanic de Maury Yeston
Souligner le 100e anniversaire de cette tragédie en produisant la dramatique musicale de Maury Yeston à Rimouski demandait la collaboration de plusieurs intervenants qui, grâce à leur détermination, ont fait de TITANIC un succès qui restera longtemps gravé dans la mémoire des gens présents en salle. Encore une fois, l’Opéra-Théâtre de Rimouski a offert un spectacle à grand déploiement mettant en valeur non seulement les talents de chanteurs et de comédiens invités, mais permettant également aux chanteurs, aux danseurs et aux comédiens de la région de tenir chacun un personnage. C’est avec une grande fierté que tous les intervenants, artisans et travailleurs de la scène ont réalisé cette production audacieuse et d’envergure qui a su toucher le public rimouskois et des grands centres par la véracité de l’interprétation de cette tragédie.
LE PRIX HOMMAGE : Gaston Brisson
Ce pianiste renommé a fait carrière en accompagnant les plus grands artistiques québécois de l’époque lors de leurs tournées dans le pays et à l’étranger. Ses interprétations de grandes œuvres musicales font preuve d’une dextérité et d’un don exceptionnel pour son instrument. Il a connu et expérimenté le monde du spectacle, du théâtre, de la radio, de la télévision et du cinéma. Personnage très humble, il est apprécié de son milieu et du monde artistique du grand Rimouski et d’ailleurs. Heureusement pour notre belle région, il a choisi d’y revenir. Monsieur Brisson est encore très actif sur le plan musical par ses récentes réalisations et son engagement dans la communauté. Il partage son talent, son amour et sa grande expérience du monde musical et des arts. Il a consacré sa vie à son art et a laissé sa marque dans le milieu culturel artistique et musical du Québec qui le connait bien et dont les traces de son passage demeurent un doux et précieux souvenir. La Ville de Rimouski félicite et remercie sincèrement M. Gaston Brisson pour sa contribution exceptionnelle au développement culturel au Québec et dans sa région.
FINALISTES
Photo des finalistes 2013 Les finalistes étaient Mélissa Roussel, Éric Normand, Éthel Guéret, l’Orchestre Symphonique de l’Estuaire et le Cinéma 4.

 LES PRESTATIONS ARTISTIQUES AU GALA
Organisé par le Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire et animé de main de maître par Benoît Vaillancourt, le 6e gala des Prix culturels rimouskois s’est tenu sous le thème : « Une histoire… à partager! » En effet, ce gala a donné lieu à un partage de prestations mettant en vedette plus de 30 artistes d’ici dont Tord Vis, composé de Jean-Étienne Joubert, Charles Tremblay et Robin Servant, Le dixcoureux interprété par Marcel Méthot, un extrait des plus enlevants de la comédie musicale Rock’n Nonne présenté par la troupe Amalgame de l’école Paul-Hubert, sous la direction de Hugues Laforte-Bouchard et l’interprétation de la chanson L’étranger de Pauline Julien pour le prix hommage par Julie Houde accompagnée par le guitariste Sébastien Thériault. Le Quatuor St-Germain, composé de James Darling, Élise Lavoie, Hugues Laforte-Bouchard et Steeve St-Pierre, a soutenu musicalement les invités tout au long du spectacle, en plus de servir les numéros d’ouverture et de fermeture, lesquels étaient des plus mémorables. Les présentations vidéo du gala ont été réalisées par David Lepage et la couverture photographique était menée par Yvan Couillard.

Haut

LES PRIX CULTURELS EN 2012 

LAURÉATS

Catégorie « Artiste de la relève ou collectif d'artistes de la relève » : Émie Rioux Roussel

Emie Rioux Roussel a débuté l’étude du piano à l’âge de cinq ans avec, comme professeur, son père Martin. Durant ses études collégiales à Rimouski et par la suite au Cégep de Saint-Laurent, c’est Mme Lorraine Desmarais qui a assuré son apprentissage dans le programme Interprétation piano jazz. Ayant terminé l’an dernier son bac à l’Université de Montréal dans ce même programme, Emie Rioux Roussel enseigne le piano instrument second au programme jazz-pop du Cégep de Rimouski. Parallèlement, elle a fondé le Emie R Roussel trio dans le but de promouvoir ses compositions, d’où est né son premier album « Temps Inégal », en 2010. Ce trio s’est produit sur plusieurs scènes au Québec et à plusieurs reprises au Festival International de Jazz de Montréal ainsi qu’au Festi Jazz International de Rimouski.

Catégorie « Artiste ou collectif d’artistes » : Micheline Morisset

Détenant un bac et une maîtrise en Études littéraires de l’UQAR, Micheline Morisset consacre tout son temps à l’écriture en explorant divers genres littéraires, que l’on parle d’essai-fiction, de biographie imaginaire, de roman ou de nouvelle. Sa carrière compte plus d’une quarantaine de publications et de communications, dont 5 livres qui ont été chaleureusement accueillis par ses pairs et par la critique (La musique, exactement; Le chant des poissons rouges, Arthur Buies chevalier errant). Ses ouvrages traduisent la quête des hommes, leurs fragilités, leurs sentiments d’incomplétude. Très sensible à la poésie des mots et à leur force évocatrice, cette écrivaine engagée dans son milieu fouille, cherche, peaufine et croit au travail bien fait qui murit avec le temps et la réflexion.

Catégorie « Organisme culturel » : Théâtre les gens d'en bas

Le Théâtre les gens d’en bas œuvre dans le milieu culturel de la région depuis près de 40 ans, soit depuis 1973. Par la passion, le travail acharné et le dévouement de ses fondateurs, directeurs et employés, il est devenu, avec les années, une référence culturelle incontournable non seulement au Bas-Saint-Laurent, mais également au Canada francophone. Grandement impliqué dans la communauté et dans le milieu, le Théâtre les gens d’en bas poursuit l’objectif de parvenir à la pleine réalisation d’un centre dramatique régional, d’un pôle de production, de diffusion, d’animation et de formation unique au Québec. Chef de file du théâtre en région, lauréat de nombreux Masques, le Théâtre les gens d’en bas rayonne à travers le pays par la fréquence de ses tournées et la réputation de sa programmation.

Catégorie « Événement culturel » : Carrousel international du film de Rimouski

Le Carrousel international du film de Rimouski a pour mission d’offrir des activités d’éducation cinématographiques et de rendre accessible le cinéma jeunesse international aux jeunes de 4 à 17 ans. Pour le Carrousel, chaque jeune devrait avoir l’opportunité de s’ouvrir sur le monde par le cinéma. À l’aube de leur 30e anniversaire d’existence, cet organisme a réalisé 29 festivals internationaux en plus d’avoir organisé de nombreuses activités de promotion, d’éducation et de diffusion cinématographique. Au Québec, plus de 30 000 jeunes profitent directement des activités du Carrousel, ce qui dynamise grandement l’offre culturelle au Bas-Saint-Laurent et plus précisément ici, à Rimouski. Véritable école du regard, le Carrousel a appris à des milliers de jeunes à lire les images et à aiguiser leur sens critique, leur permettant de devenir des cinéphiles avertis.

LE PRIX HOMMAGE : Paul Chanel Malenfant

La Ville de Rimouski a rendu hommage à une personne dont la contribution au milieu culturel mérite grandement d’être soulignée. Professeur de littérature au Cégep de Rimouski puis à l’Université du Québec à Rimouski, M. Paul Chanel Malenfant a écrit plus de trente ouvrages, principalement de la poésie. Il a présenté nombre de communications, autant ici qu'à Toronto, Paris ou Strasbourg, contribuant largement à la diffusion de la littérature québécoise. Il a été reçu à l’Académie des lettres du Québec en 2008 et ses œuvres de poésie ont été maintes fois récompensées par de nombreux prix, dont celui du Prix littéraire du Gouverneur général en 2001. La Ville de Rimouski tient donc à féliciter et à remercier sincèrement M. Paul Chanel Malenfant pour sa contribution exceptionnelle au développement culturel de sa région.

FINALISTES

Les finalistes étaient Mélissa Roussel, Vincent Rioux (VoRo), Marquise Leblanc, la Société rimouskoise du patrimoine, Caravansérail, le  ROSEQ et le Festi Jazz International de Rimouski.

LES PRESTATIONS ARTISTIQUES AU GALA 2012
Organisé par le Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire et animé de main de maître par Robin Doucet, le 5e gala des Prix culturels rimouskois a donné lieu à des prestations mettant en vedette plus de 70 artistes d’ici : un grand numéro d’ouverture avec l’Orchestre des jeunes du Québec maritime, sous la direction de James Darling, une présentation de la Troupe de gumboots de Rimouski accompagnée par les percussionnistes Olivier Tremblay Noël et Tom Jacques, une performance interactive de la Ligue d’improvisation de Rimouski, un extrait des plus enlevants de la comédie musicale du magicien d’Oz présenté par la troupe Amalgame de l’école Paul-Hubert, sous la direction de Jean-François Ross, les voix d'Isabelle Girard et de Micheline Morisset pour des lectures de textes et de témoignages, l’interprétation d’une chanson pour le prix hommage par Maïna Albert accompagnée par le pianiste Martin Roussel et une finale très relevée grâce à la troupe élite de hip hop Attractive sous la direction de Claudie Roy de l’école de danse Quatre temps. Le pianiste Luc Marcel a agrémenté toute la soirée de son animation musicale. Les présentations vidéo du gala ont été réalisées par David Lepage et la couverture photographique était menée par Yvan Couillard.

Haut
LES PRIX CULTURELS EN 2011 

LAURÉATS

Catégorie « Artiste de la relève ou collectif d'artistes de la relève » : Jean-Sébastien Bérubé
Get the Flash Player to see this player.

Jean-Sébastien Bérubé se passionne pour la bande dessinée depuis son plus jeune âge. Détenteur d’un baccalauréat en bande dessinée de l’Université du Québec en Outaouais, Jean-Sébastien Bérubé produit plusieurs illustrations pour différents journaux et magazines, notamment pour Le Mouton noir, mais aussi pour différentes œuvres, même internationales, tel qu’un livre aux États-Unis. Ses bandes dessinées : Radisson tome 2 Mission à Onondaga, Radisson tome 1 Fils d’Iroquois et Le trésor du Cap-à-l’Orignal pour ne nommer que celles-là, prennent place dans le contexte de la Nouvelle-France. Jeune, fougueux et quelque peu excentrique, Jean-Sébastien Bérubé permet aux jeunes, de par ses œuvres à caractère historique, de découvrir le peuple de notre pays.

Une bourse de 750 $ lui a été offerte par la Librairie l'Alphabet

Catégorie « Artiste ou collectif d’artistes » : Bruno Santerre

Get the Flash Player to see this player.

Depuis 1984, Bruno Santerre multiplie ses expositions, autant individuelles que collectives, que ce soit à Rimouski, Jonquière, Montréal, Longueuil ou Moncton. À ce jour, il cumule douze bourses et prix, tous remis par le Conseil des arts et lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada et le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec. Membre de plusieurs associations et organismes culturels, Bruno Santerre a été jury pour différents comités d’évaluation de demandes de bourses et de prix. L’année 2010 a été des plus fastes pour cet artiste, qui a su confirmer sa place sur l’échiquier de l’art contemporain québécois à travers deux expositions individuelles différentes.

Une bourse de 750 $ lui a été offerte par Le Crêpe Chignon

Catégorie « Organisme culturel » : École de musique du Bas-Saint-Laurent

Get the Flash Player to see this player.

L’École de musique du Bas-Saint-Laurent, ayant pour mission de promouvoir la musique comme moyen d’enrichissement personnel en offrant une formation musicale et un encadrement de qualité dans une variété de disciplines, est active dans le milieu culturel rimouskois depuis plus de 32 ans. À ce jour, 609 élèves y sont inscrits et ce sont 40 enseignants qui transmettent leur savoir dans les 28 disciplines offertes. L’École de musique du Bas-Saint-Laurent dénombre 93 inscriptions aux examens du Conservatoire, 47 concerts dont 41 dans la MRC de Rimouski-Neigette, 3 classes de maîtres et 109 participations à des festivals et concours. L’École compte également une directrice générale et 3 employées.

Une bourse de 750 $ lui a été offerte par la Ville de Rimouski

Catégorie « Événement culturel » : Concerts aux Îles du Bic

Get the Flash Player to see this player.

Créé en février 2002, la Société des Concerts Bic Saint-Fabien réalise le festival de musique de chambre Concerts aux Îles du Bic qui offre des concerts d’une grande qualité dans des lieux patrimoniaux que sont l’église du Bic et la petite chapelle de Saint-Fabien-sur-Mer, en bordure du fleuve dans un environnement naturel magnifique. En août de chaque été depuis 2002, le festival a évolué au fil de ans. Il continue néanmoins de développer l’intérêt pour la musique de chambre dans le Bas-Saint-Laurent, en offrant des concerts de haut calibre et en misant sur une programmation de qualité, tant sur le plan du répertoire que sur le professionnalisme des artistes invités.

Une bourse de 750 $ lui a été offerte par Méga-Scène

LE PRIX HOMMAGE : Eudore Belzile

Get the Flash Player to see this player.

Comédien et metteur en scène, M. Belzile œuvre comme directeur artistique du Théâtre Les Gens d'en Bas, dont il est le cofondateur avec M. Benoit Vaillancourt. Après 38 ans de présence et de développement dans notre communauté, le Théâtre Les Gens d'en Bas vibre encore de la foi et du désir de dépassement de ses dirigeants. Il est sans conteste un élément important pour la promotion de notre région sur le territoire national et une excellente source d'attraction touristique.

Parmi ses nombreuses mises en scène, nous retrouvons « Moins 2 » de Samuel Benchetrit (2009), « Thérèse et Pierrette à l'école des Saints-Anges » de Michel Tremblay (2009), « Pierre-Luc à Isaac à Jos », « Recherchés » de Cédric Landry (2008), le spectacle d'ouverture de la Salle DESJARDINS-TELUS de Rimouski (2005) et « La nuit des tisons gros comme des grêlons » de Denis LeBlond (1993 et 2004).

Comme acteur, son jeu remarquable dans le rôle du fou, dans « Mort accidentelle d'un anarchiste » de Dario Fo (1985), lui a mérité le Prix d'interprétation décerné par le Cercle des critiques d'Ottawa. Il a aussi joué dans « Les Guerriers » de Michel Garneau (Théâtre d'Aujourd'hui et Centre national des arts, 1989), « La Déposition » (Espace GO et Théâtre Les Gens d'en Bas, 1990) et « Danser à Lughnasa » (Théâtre Les Gens d'en Bas et TNM, 2003). Au cinéma, il a tenu le premier rôle dans « Rechercher Victor Pellerin » de Sophie Deraspe (2006)  qui a mérité une mention spéciale du jury au Festival du cinéma québécois.

FINALISTES

Get the Flash Player to see this player.

Les finalistes étaient Julie Tremblay, Opossaum, James Darling, Vincent Rioux, Centre d’artistes Caravansérail, Paraloeil, Société rimouskoise du patrimoine et « CARMEN » de Georges Bizet par l’Opéra-Théâtre de Rimouski.

LES PRESTATIONS ARTISTIQUES AU GALA 2011
Mis en scène par  Dominique Tremblay, assisté de Caroline Sirois et animé par Benoit Vaillancourt accompagné de l'artiste hôtesse Fany Dufour, le Gala a donné lieu à des prestations artistiques mettant en vedette des artistes d'ici : un numéro d'ouverture avec l'École de danse Quatre temps, les musiciens du groupe Vibra-Fun, une chanson humoristique composée et interprétée par Steven-Lee Potvin, un extrait du prochain spectacle de l'Opéra-Théâtre avec le ténor Claude-Robin Pelletier et la pianiste Odette Robillard, Sébastien Thériault, chanson et guitare pour l’hommage rendu à Eudore Belzile, le choeur Gospel de l'École de musique du Bas-Saint-Laurent ainsi que Talfast pour la musique d'accompagnement du gala et le pianiste Luc Marcel pour la musique d'ambiance dans le foyer de la Salle.

Haut

LES PRIX CULTURELS EN 2010

LAURÉATS

Catégorie « Artiste ou collectif d’artistes » : Marie Voyer
Marie Voyer est native de Rimouski et a plus de trente ans de carrière. Plusieurs de ses oeuvres font partie de collections privées au Québec, en Amérique du nord, en Europe ainsi qu’en Afrique. Elle possède une galerie d’art et une école de peinture.
Catégorie « Organisme culturel » : Concours de musique du Québec – Section Rimouski-Gaspé
Le Concours de musique du Québec section Rimouski – Gaspé existe depuis plus 50 ans grâce à des centaines de bénévoles. Au delà de 1000 jeunes artistes de notre région, âgés entre 7 et 30 ans ont pu profiter de cette expérience. Plusieurs d’entre eux font maintenant carrière un peu partout à travers le monde.
Catégorie « Événement culturel » : Festival interculturel de Rimouski, organisé par l’organisme Accueil et intégration B.S.L.
Le Festival interculturel a pour but de faire connaitre la diversité culturelle à Rimouski et contribuer au rapprochement entre la population immigrée et la population de la société d’accueil. Le festival qui célébrait sa dixième édition, en 2009 a accueilli plus de 4 000 personnes.
LE PRIX HOMMAGE : Michel Saint-Pierre
Sans lui, la préservation et à la mise en valeur du patrimoine rimouskois ne serait pas ce qu’elle est. Parmi ces contributions soulignons la sauvegarde la Maison Gauvreau, la réalisation d’un inventaire du patrimoine bâti rimouskois, ses multiples actions de sensibilisation et d’information auprès de la population, le dossier de la salle de spectacle et la création de la Société Joseph Gauvreau qui deviendra la Société rimouskoise du patrimoine. Pour le remercier de son incroyable apport, la ville lui a offert une œuvre de son ami sculpteur André Langevin.
FINALISTES
Les finalistes étaient l’Ensemble Antoine Perreault, l’École de musique du Bas-Saint-Laurent et l’événement Promenade nocturne dans le cimetière de Rimouski organisée par la Société rimouskoise du patrimoine.
LES PRESTATIONS ARTISTIQUES AU GALA 2010

Mis en scène par Brigitte Lacasse et animé par Pierre Aucoin, le Gala a donné lieu à des prestations artistiques mettant en vedette des artistes d’ici : un numéro d’ouverture enlevant avec la Kalafüba, orchestre afro bésilien, les bâtons lumineux de Fany Dufour et l’unicycliste-jongleur Sean Bresser; un débat humoristique sur la culture mettant avec Jocelyn Pelletier et Katy-Ève Côté; un duo de piano avec Martin Roussel et sa fille Émie Rioux-Roussel; un chant choral avec le Chœur La Mollaie et une adaptation théâtrale de L’Artiste de Raymond Devos par Eudore Belzile, Sébastien Thériault et Cédric Landry.


Haut

LES PRIX CULTURELS EN 2009

LAURÉATS

Catégorie Artiste de la relève ou collectif d’artistes de la relève : Cédric Landry
Comédien, metteur en scène, organisateur et animateur, fondateur de la troupe de théâtre l’EXIL et de la ligue d’improvisation la LIR, deux fois boursier du Conseil des Arts et Lettres du Québec, Cédric Landry est très impliqué dans la communauté rimouskoise.
Catégorie Artiste ou collectif d’artistes : Marguerite Lavoie
Marguerite Lavoie est une écrivaine ayant publié une dizaine de volumes pour la plupart à caractère pédagogique. On retrouve ces ouvrages en France et en Belgique. Passionnée par les livres, cette pédagogue, ayant à son actif 50 années d’expérience dans les milieux d’éducation, impressionne par son dynamisme et sa vivacité.
Catégorie Organisme culturel : Paraloeil
Paraloeil est un leader et un créateur en arts médiatiques et communautaires qui œuvre depuis dix ans déjà au cœur de notre ville. La qualité et la diversité des services qu’il offre à la population n’ont cessé de grandir et contribuent au développement culturel, économique et social de notre municipalité et de notre région.
LE PRIX HOMMAGE : Léonard Parent (Basque)
Peintre de la nature, il traduit, depuis 1948, le visage et l’âme de son pays. Jadis dans l’abstraction comme aujourd’hui dans la figuration, la véhémence du geste et l’étude savante de la touche ont toujours fait surgir, dans ses huiles à la spatule, cette puissance qui fascine. Dans ses lavis à l’encre sur papier faits à la main, les lumières chaudes ainsi que l’écriture libre et spontanée expriment avec intensité et virtuosité, les émotions et les espaces intimes de l’artiste. Il est récipiendaire d’un doctorat Honoris Causa de l’Université du Québec et il est Membre de l’Ordre du Canada, distinctions des plus prestigieuses pour les réalisations de toute une vie.
FINALISTES
Les finalistes étaient La Carriole du Barbu, Myriam Tousignant, Marie Voyer, Cinéma 4 et Caravansérail.
LES PRESTATIONS ARTISTIQUES AU GALA 2009
Les artistes et organismes ayant participé à l’organisation de l’événement sont : Rêve de Sax, l’École de danse Quatre Temps avec les jeunes de la pièce « Cats » et de la troupe de danse hip hop « Attractive », le groupe musical Univox et le Quatuor Saint-Germain, ainsi que Mme Micheline Morisset pour la lecture de poèmes de M. Paul Chanel Malenfant.


Haut

LES PRIX CULTURELS EN 2008

LAURÉATS

Artiste ou collectif d’artistes de la relève : Gendron/Melki/Famelart des Productions Adam Pajot Gendron
Adam Pajot Gendron
, réalisateur, Viveka Melki productrice, Guillaume Famelart scénariste et recherchiste; pour leur film « Mon coin de Pays » produit et réalisé en 2006. Un film qui rend hommage à l’esprit de détermination et de coopération qui caractérisait les pionniers de l’époque et qui transparaît encore aujourd’hui à travers leur descendance. Cette œuvre est disponible dans les principales bibliothèques de la région et est utilisée par deux Universités.

Artiste ou collectif d’artistes : Quatuor St-Germain
Élise Lavoie, Hugues Laforte-Bouchard, Steeve St-Pierre et James Darling
forment ce quatuor de musiciens professionnels qui existe depuis 2004. Multipliant ses apparitions et ses concerts, l’ensemble à cordes ne craint pas de déborder des cadres de la musique classique pour aborder d’autres sentiers dans la constante recherche de la perfection qui fait de lui un synonyme d’excellence.

Organisme culturel : EX AEQUO

Coopérative de solidarité Paradis
Mise sur pieds en 2005 par Paraloeil, Caravansérail, Tour de Bras, les éditions du Berger Blanc et le Théâtre l’Exil, la Coopérative de solidarité Paradis est avant tout un lieu de création et de diffusion. Elle soutient l’activité artistique sous toutes ses formes et permet l’accès à des espaces et des équipements de production et de diffusion.

Salon du livre de Rimouski
Il est le plus ancien des Salons du livre au Québec avec ses 41 années d’existence. Il a été jumelé en 1991 au Salon du Livre Maritime de Concarneau en Bretagne. Il assure la promotion du livre et de la lecture dans notre région. Cet organisme a franchi sainement l’épreuve du temps et il est pratiquement devenu une institution patrimoniale.

LE PRIX HOMMAGE : Sœur Pauline Charron
À 4 ans, elle est déjà au piano; à 6 ans, elle accompagne les répétitions de la chorale et à 8 ans, elle est organiste à l’église de son village natal. Elle a joué un rôle déterminant dans le développement de nombreuses carrières musicales éminentes. Au moins 45 de ses élèves ont été lauréats de concours nationaux. Tous sont unanimes à fonder leur admiration sur la rigueur de ses exigences, sa grande réceptivité, sa sollicitude indéfectible, ainsi que son indéniable ouverture sur le monde actuel.

FINALISTES
Les finalistes étaient Marguerite Lavoie, Marcelle Bonenfant-Dubé, la Carriole du Barbu, Serge-Yvan Bourque, Caravansérail, le Carrousel international du film de Rimouski et l’École de musique du Bas-Saint-Laurent.

LES PRESTATIONS ARTISTIQUES AU GALA 2008
Les artistes et organismes ayant participé à l’organisation de l’événement sont : Robin Servant, Spect’Art Rimouski, la Carriole du Barbu et UBU.

Haut

LE TROPHÉE ET SON CRÉATEUR

Photo du créateur du trophée - M. Jacques CoutuPour la conception de l’œuvre significative des Prix culturels rimouskois, un concours a été lancé au printemps 2007. L’œuvre retenue a été celle de M. Jacques Coutu, artiste rimouskois de la discipline des métiers d’art. Il s’agit d’une œuvre réalisée en acrylique transparent qui repose sur un socle en bois. Le projet, présenté par cet artiste, a plu aux membres du jury pour sa modernité et pour la capacité de l’œuvre à traverser le temps (sa pérennité). Elle représente dignement les Prix culturels rimouskois.

Explication du trophée :

Photo du trophée de prix culturels rimouskoisLa transparence s’est pratiquement imposée comme expression de l’environnement rimouskois : l’air pur, les cieux lumineux, la mer et ses glaces… La forme prédominante figure la toile du peintre, la plaque du graveur et le papier du photographe, du fusainiste, de l’aquarelliste...

La soustraction pratiquée dans cette forme première évoque le geste du sculpteur alors que son dessin suggère les modulations de la musique et les mouvements ondulés de la danse. L’ouverture ainsi créée, telle une bouche, laisse cours à la parole dite, écrite et chantée. Visuellement, cette découpe nous envoie aussi l’image du « toujours splendide horizon » qui coiffe les hauteurs et les berges caractérisant Rimouski.

D’ailleurs, le socle qui accueille cette « tranche virtuelle de la topographie » rimouskoise est une évocation des « crans » qui bordent le littoral de la ville (communément appelé des « galets »).

Finalement, l’angle d’insertion de l’œuvre sur son socle, figurant l’amure du voilier au près serré, signale le caractère et la vocation maritime de Rimouski, mais surtout rappelle qu’il est toujours possible de progresser, même s’il faut louvoyer, par vents contraires, comme l’ont souvent fait nos lauréats.

Haut

TÉMOIGNAGES

« Les Prix culturels rimouskois, c’est l’occasion pour la population de suivre l’évolution des artistes d’ici, de les rencontrer et d’échanger. C’est la réunion festive des esprits créatifs qui façonnent notre milieu. »

  • Cédric Landry, artiste

« On dit que « Nul n’est prophète dans son pays ». Pour le Salon du livre de Rimouski, recevoir en 2008 le Prix culturel Rimouskois faisait mentir l’adage en affirmant la reconnaissance des gens d’ici et du milieu pour le travail accompli au cours des ans; un encouragement qui a donné un élan à l’équipe en place pour faire toujours mieux. »

  • Robin Doucet, directeur général - Salon du livre de Rimouski

« Recevoir le Prix culturel, c’est un cadeau spécial tout à l’honneur de la Ville de Rimouski qui sait apprécier les dynamismes de la beauté de vivre. »

  • Marguerite Lavoie, artiste

« Remporter le prix Organisme au Gala des Prix culturels de la Ville de Rimouski a eu un impact positif certain sur notre organisation. C’est à la fois une visibilité et la reconnaissance de notre importance dans notre milieu. Nous travaillons toujours très fort au quotidien pour défendre le positionnement de la culture dans notre région. Le Gala des Prix culturels est un appui majeur dans notre travail et fait rayonner nos activités en dehors des limites de notre ville. »

  • Julie Gauthier, directrice générale – Coopérative de solidarité Paradis

« La présence d’un tel événement à Rimouski est selon moi fondamentale. Avoir une reconnaissance du milieu est non seulement gratifiant mais également stimulant. En effet, il s’avère essentiel pour un groupe tel que le notre de sentir que le milieu dans le quel nous oeuvrons reconnaît et apprécie notre démarche artistique. Une telle reconnaissance insuffle une énergie supplémentaire à un collectif tel que le Quatuor Saint-Germain. C’est exactement le sentiment qui nous a habités suite à la remise du prix en 2008. De plus, le Gala des Prix culturels rimouskois s’agit d’une belle vitrine pour les artistes non seulement auprès de leurs pairs, mais également auprès de la population en général puisqu’elle y est conviée. »

  • Hugues Laforte-Bouchard, Quatuor Saint-Germain

« Le prix a permis à Paraloeil d’être reconnu non seulement auprès des consommateurs culturels de la région, mais aussi des médias et des institutions financières. »

  • Sébastien Gagné, Paraloeil