Imprimer

Loisirs, culture et vie communautaire - Prix culturels rimouskois

L’édition 2015 des Prix culturels rimouskois clôturera la journée du Forum sur la culture Rimouski-Neigette.
L’événement aura lieu le jeudi 7 mai prochain, à compter de 17 h, à la Salle DESJARDINS-TELUS.

Logo des prix culturels rimouskois

Le Gala des Prix culturels rimouskois a été créé en novembre 2007 et se veut un événement de reconnaissance festif et convivial, ouvert au grand public, afin de reconnaître la qualité du travail des artistes, des artisans, des organismes et des travailleurs culturels qui contribuent au développement culturel de la ville de Rimouski.

Par la remise d’une œuvre significative et des bourses totalisant 3 000 $, les Prix culturels rimouskois sont attribués aux lauréats dans quatre catégories soit :

  • Artiste de la relève ou collectif d’artistes de la relève
  • Artiste ou collectif d’artistes
  • Organisme culturel
  • Événement culturel

PRIX HOMMAGE : Ce prix est remis à une personne dont la contribution au milieu culturel rimouskois mérite grandement d’être soulignée. Une œuvre spécifique, créée par un artiste ou artisan rimouskois, lui sera remise.

APPEL DE CANDIDATURES
Le Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire invite les artistes et les organismes rimouskois à déposer leur candidature lors de l’appel de candidatures lancé vers la fin du mois d’août. Le Gala des Prix culturels rimouskois demeure une vitrine importante au sein de la communauté et permet de célébrer ensemble la culture d’ici.

Références et années antérieures

Jacques Coutu

LE TROPHÉE ET SON CRÉATEUR
Feu M. Jacques Coutu, artiste de Rimouski, est le créateur du trophée à l’effigie des Prix culturels rimouskois. L’œuvre a été sélectionnée par un jury lors d’un concours auprès des artistes et artisans lancé en 2007.

La transparence du trophée, c’est l’air pur, les cieux lumineux, la mer et ses glaces… La forme prédominante figure la toile du peintre, la plaque du graveur et le papier du photographe, du fusainiste, de l’aquarelliste... La soustraction pratiquée dans la forme évoque le geste du sculpteur alors que son dessin suggère les modulations de la musique et les mouvements ondulés de la danse. L’ouverture ainsi créée, telle une bouche, laisse cours à la parole dite, écrite et chantée. Le socle qui accueille cette « tranche virtuelle de la topographie » rimouskoise est une évocation des « crans » qui bordent le littoral de la ville (communément appelé des « galets »). L’angle d’insertion de l’œuvre sur son socle, figurant l’amure du voilier au près serré, signale le caractère et la vocation maritime de Rimouski, mais surtout rappelle qu’il est toujours possible de progresser, même s’il faut louvoyer, par vents contraires, comme l’ont souvent fait nos lauréats.